Plus de Sweet Micky au carnaval du Cap-Haïtien! Toutefois, le comité organisateur maintient les festivités carnavalesques prévues pour ce mardi 25 février 2020, ce en dépit des incidents et des blessés par balle enregistrés la veille dans la Cité christophienne.

Le comité organisateur du carnaval mise sur le soutien de la Police nationale pour la réussite de ce dernier jour gras. « La police va assumer ses responsabilités. Elle va normalement sécuriser le parcours », a indiqué le président du comité Luly Ménard. Il précise que pour ce dernier jour, ils vont revenir au parcours habituel passant par la rue 18, Rond-Point Samarie, rue 24, avant de clôturer le défilé sur le Boulevard. 

Anbyans, Bèl Look, Frèfrè Band, Tropicana et Septen, sont les groupes retenus pour la clôture de ces réjouissances coïncidant avec l’année des 350 ans de la fondation de la ville du Cap-Haïtien et des 200 ans de la commémoration de la mort du roi Henri Christophe.
 
Après l’annulation du premier jour des festivités carnavalesques au Cap-Haïtien, à cause d’incidents divers et d’une pluie torrentielle, le groupe Sweet Micky de l’ex-président Joseph Michel Martelly était le seul à défiler sur le parcours sous haute escorte des agents de l’USGPN (Unité de sécurité générale du Palais national), hier lundi 24 février 2020. 

Un parcours écourté au niveau de la rue 24, en raison des rafales d’armes automatiques qui ont interrompu la prestation du groupe. « Yo paka bare n » était l’un des refrains tournés en boucle sur le char de Sweet Micky. Il a eu tout son sens, du moins pendant quelques instants. Tandis que la bande à Martelly longeait le Boulevard du Cap-Haïtien, un concert de balles s’est fait entendre aux alentours. L’utilisation de bonbonnes lacrymogènes dans un premier temps n’a pas égratigné l’envie de l’ancien #1 de la République d’atteindre son but ultime. Après une pause, le groupe a poursuivi sa prestation… en tandem avec les détonations de projectiles, en présence de plusieurs centaines de fêtards invétérés. Tout s’est arrêté quand les feux d’armes automatiques sont devenus encore plus nourris, poussant tout le monde à vider les lieux.
 
Au carnaval du Cap-Haïtien, Michel Martelly et son groupe étaient attendus avec six autres  formations musicales dont les orchestres Tropicana et Septentrional, Anbyans, Bèl Look, Gamax et Kanpèch. Figurant également sur la liste, le char du groupe Maestro n’a pas pu arriver au Cap-Haïtien. Mais la formation rose et blanc avait effectué seule le parcours de ce deuxième jour gras, un parcours modifié en raison du contexte de tensions qui prévaut dans la ville.« Anbyans et Bèl Look étaient également retenus pour le parcours d’hier. Mais ils ont dû laisser tomber à cause des tirs », a affirmé le président du comité du carnaval du Cap, Luly Ménard. Le traditionnel défilé artistique n’a pas eu lieu non plus. La veille trois chars allégoriques avaient été vandalisés lors de l’opération « Chache cha » initiée par des policiers réclamant de meilleures conditions de travail et des membres de la population.
 
Ce mardi, un reporter du journal Le Nouvelliste a constaté des impacts de balles sur le char de Sweet Micky duquel on enlevait tous les équipements. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, le chanteur Michel Martelly a révélé (…)

Lire la suite sur Le Nouvelliste

https://actualite-plus.com/wp-content/uploads/2020/02/Kanaval-Okap-2-991x500.jpghttps://actualite-plus.com/wp-content/uploads/2020/02/Kanaval-Okap-2-200x200.jpgLe NouvellisteSpectaclePlus de Sweet Micky au carnaval du Cap-Haïtien! Toutefois, le comité organisateur maintient les festivités carnavalesques prévues pour ce mardi 25 février 2020, ce en dépit des incidents et des blessés par balle enregistrés la veille dans la Cité christophienne. Le comité organisateur du carnaval mise sur le soutien de...C'EST BIEN ÇA ET PLUS QUE ÇA