Face à l’échec de leur stratégie pour chasser Nicolas Maduro du pouvoir, les États-Unis ont appelé mardi à la création d’un gouvernement de transition au Venezuela, et ont demandé à leur allié Juan Guaido de faire un pas de côté dans l’attente d’élections libres et justes.

L’envoyé spécial des États-Unis au Venezuela, Elliott Abrams, lors d’une conférence de presse au département d’État à Washington, où il a présenté son plan

Depuis janvier 2019, Washington reconnaît l’opposant Guaido comme président par intérim du pays en crise et n’a cessé de renforcer ses sanctions pour obtenir le départ du dirigeant socialiste.

Mais malgré le soutien de plus de cinquante pays, c’est l’impasse.

La diplomatie américaine a donc proposé mardi un nouveau «cadre pour une transition démocratique».

Selon ce schéma, Nicolas Maduro et Juan Guaido, qui se disputent la présidence, devraient «tous les deux» renoncer dans l’immédiat au pouvoir exécutif, confié pendant «une période de transition» à un «conseil d’État» mis en place par «des élus de l’Assemblée nationale issus des deux camps», a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo.

Ce conseil d’État serait chargé d’organiser des élections présidentielle et législatives «libres et justes» dans un délai de six à douze mois.

L’administration de Donald Trump, qui a fait du «régime Maduro» sa principale bête noire en Amérique latine, a toutefois confirmé son soutien à Juan Guaido, qui resterait président de l’Assemblée nationale durant cette transition et serait ensuite autorisé à briguer la présidence.

«C’est l’homme politique le plus populaire du Venezuela, et s’il y avait une élection aujourd’hui, il aurait un résultat incroyablement bon», a même estimé Mike Pompeo devant la presse.

Juan Guaido a réagi sur Twitter en appelant Nicolas Maduro à «accepter la proposition de la communauté internationale».

Un plan «extravagant»

Mais le gouvernement de Caracas l’a immédiatement rejeté.

«Le Venezuela est un pays libre, souverain, indépendant et démocratique qui n’accepte pas et n’acceptera jamais une quelconque tutelle d’un gouvernement étranger», s’est offusqué le chef de la diplomatie vénézuélienne, Jorge Arreaza, dénonçant un plan «extravagant» (…)

Lire la suite sur Radio-Canada

https://actualite-plus.com/wp-content/uploads/2020/04/elliott-abrams-892x500.jpghttps://actualite-plus.com/wp-content/uploads/2020/04/elliott-abrams-200x200.jpgRadio-CanadaLe MondeFace à l'échec de leur stratégie pour chasser Nicolas Maduro du pouvoir, les États-Unis ont appelé mardi à la création d'un gouvernement de transition au Venezuela, et ont demandé à leur allié Juan Guaido de faire un pas de côté dans l'attente d'élections libres et justes. L'envoyé spécial des États-Unis...C'EST BIEN ÇA ET PLUS QUE ÇA